Vous faites du dropshipping ? Ou vous êtes en train de chercher comment faire du dropshipping, mais vous vous demandez ce qu’il faut faire avec les taxes comme la taxe sur les ventes et la TVA ? Eh bien, ne vous inquiétez plus ! Dans cet excellent article de Quaderno, vous apprendrez tout ce que vous devez savoir sur les taxes lorsque vous faites du dropshipping.

Le modèle de dropshipping est devenu de plus en plus populaire en raison de la facilité et de la flexibilité avec lesquelles les entrepreneurs peuvent démarrer et gérer leur activité en ligne. Mais ce modèle peut se heurter à une réalité toujours compliquée du commerce électronique : les taxes de vente !

Chez Quaderno, nous éliminons la confusion et le stress liés aux taxes de vente. Notre objectif a toujours été de permettre aux propriétaires d’entreprises d’oublier la conformité fiscale afin qu’ils puissent accorder à leur entreprise l’attention qu’elle mérite. C’est pourquoi nous n’avons pas seulement créé notre solution logicielle, mais nous aimons aussi offrir des conseils utiles sur la façon de gérer la taxe de vente en dropshipping. Nous espérons que cela vous aidera !

Votre activité de Dropshipping, en quelques mots

Dans le cas du dropshipping, deux achats sont en jeu pour un même produit : le client achète au détaillant, puis le détaillant au fournisseur. Quand la taxe sur les ventes est-elle facturée et collectée, et par qui ?

Dans cet article, nous expliquons les règles générales concernant la taxe de vente pour les dropshippers, ainsi que la manière de se conformer aux règles fiscales des principaux marchés mondiaux.

Quelques étapes légales pour lancer votre activité de dropshipping aux États-Unis.

La première étape doit consister à officialiser votre entreprise, et à décider du type d’entreprise que vous souhaitez créer.

En théorie, si vous faites des affaires, vous devez vous enregistrer en tant qu’entité.

Notre conseil est de toujours consulter un professionnel (un avocat, un conseiller fiscal ou même un comptable) car chaque État a des exigences différentes.

Vous devrez peut-être aussi obtenir votre numéro d’identification d’employeur (EIN), une sorte de numéro de sécurité sociale pour les entreprises, utilisé par l’IRS pour les identifier. Vous pouvez en faire la demande en ligne ici. Cependant, il se peut que vous n’en ayez pas besoin. Pour le savoir, il suffit de consulter ce site.

Enfin, étant donné que la plupart des entreprises de dropshipping sont gérées à domicile, une licence commerciale locale n’est peut-être pas nécessaire. Mais il est toujours préférable de contacter votre ville pour savoir si vous en avez besoin ou non.

Plutôt simple jusqu’à maintenant, n’est-ce pas ? MAIS, il peut y avoir des complications, cependant, et l’une des plus importantes est la taxe.

Guide ultime du Nexus économique américain
Tout ce que vous devez savoir pour éliminer la confusion et la frustration liées à la mise en conformité avec la taxe de vente américaine Economic Nexus.
Cliquez ici pour obtenir le guide gratuit

Qu’est-ce que la taxe de vente ?

La taxe sur les ventes est une forme de taxe sur la consommation, appliquée à l’achat de biens et de services. Le client final paie la taxe, car c’est lui qui consomme réellement le produit final. Et c’est une taxe sur la consommation, sur l’achat et la dépense pour son usage personnel.

Avec le dropshipping, la question principale est de savoir qui perçoit la taxe de consommation auprès du client final. Est-ce vous, le détaillant, ou le fournisseur de dropshipping qui livre la commande ?

Qui collecte la taxe de vente, vous ou le fournisseur ?

Surprise ! Il n’y a pas de réponse claire… Mais nous allons exposer les scénarios généraux que vous rencontrez, lorsque vous achetez à un fournisseur de dropshipping et lorsque vous vendez à un client. Nous vous conseillerons également sur la manière de vérifier votre statut fiscal particulier.

Devez-vous payer la taxe sur les ventes à vos fournisseurs ?

Il s’agit d’une étape délicate. En général, vous n’avez pas à payer la taxe de vente sur les commandes que vous passez à vos fournisseurs. En effet, il existe une exonération de la taxe sur les ventes pour les achats destinés à la revente. MAIS pour profiter de cette exemption, votre entreprise a besoin d’un certificat d’exemption officiel.

Certificats d’exonération de la taxe sur les ventes

Également appelés certificats de revente. Les règles relatives à ces certificats varient selon les États. Certains États n’acceptent que les certificats émis dans l’État, tandis que d’autres acceptent les certificats multi-états.

Lorsque vous effectuez votre achat auprès du fournisseur, vous devez lui fournir votre certificat d’exemption complet. Le fournisseur ne vous facturera alors pas la taxe sur les ventes.

Devez-vous facturer la taxe sur les ventes à vos clients ?

Cette partie B2C (Business to Consumer) est un peu plus simple.

Si vous avez une taxe de vente dans un état…

Alors vous devez vous enregistrer pour vendre dans cet état. Puis vous devez collecter et remettre les taxes de vente dans tous les états où vous êtes enregistré. Les choses se compliquent avec le dropshipping. Certains États taxent le prix de détail total de la transaction, tandis que d’autres États n’imposent que le prix de gros.

Si vous n’avez pas de nexus dans un état…

Cela signifie généralement que vous êtes exempté de facturer et de verser la taxe de vente. Mais – il y a toujours un mais ! – si le fournisseur de dropshipping qui livre la commande est situé dans le même état que le client, alors vous pourriez être sur le crochet pour la taxe de vente.

Certains états considèrent qu’un fournisseur situé dans l’état peut être considéré comme un nexus pour cette vente. La Californie, New York, le Texas et la Floride ont des clauses particulières concernant ce scénario.

Vérifiez toujours la politique fiscale de chaque État pour vous assurer que vous respectez les règles. Voici une liste des sites Web des départements fiscaux de chaque État.

Note complémentaire : Cela ne s’applique pas à vous en tant que détaillant, mais il existe des clauses spéciales pour les dropshippers, également. Si le fournisseur a un lien avec l’État, mais pas vous, il peut être responsable de la collecte de la taxe de vente. Ces États comprennent la Californie, le Connecticut, la Floride, Hawaï et d’autres.

Pour une explication complète sur la manière de respecter le nexus économique américain, téléchargez notre Ultimate Guide to US Economic Nexus.

Guide ultime du Nexus économique américain
Tout ce que vous devez savoir pour éliminer la confusion et la frustration liées à la mise en conformité avec la taxe de vente américaine Economic Nexus.
Cliquez ici pour obtenir le guide gratuit

Que faire si vous vendez au Canada ?

Si vous êtes une entreprise canadienne ou si votre entreprise vend au Canada, vous devrez probablement appliquer et percevoir la TPS au lieu de la taxe de vente. La TPS est l’abréviation de “taxe sur les produits et services” et est généralement facturée à chaque étape de la production.

Une formation CPF pour permettre de vendre sur internet et faire du e-commerce

Comme la taxe de vente américaine, elle est généralement perçue sous la forme d’un pourcentage forfaitaire, basé sur la valeur de la transaction.

En général, le Canada suit ce qu’on appelle “la règle du lieu de fourniture” qui détermine le taux de taxe que vous devez facturer à vos clients, retenir et remettre à l’organisme gouvernemental approprié. La détermination du “lieu de fourniture” peut varier selon l’emplacement de votre entreprise, ce que vous vendez et à qui.

Si vous êtes une société de commerce électronique vendant des biens tangibles (vêtements, appareils électroniques, PDF, etc.), la règle est assez claire. Vous devez facturer la TPS de manière générale si la destination est au Canada. Selon la destination, vous pouvez facturer la TPS uniquement, la TPS + la TVP ou la TVH.

Pour plus d’informations, veuillez consulter notre Guide des taxes de vente au Canada.

Remarque : si vous voulez faire du dropshipping au Canada avec un fournisseur de dropshipping local, consultez cette liste avec 12 excellentes options.

Que faire si vous vendez dans l’Union européenne ?

Passons maintenant à la partie sur les taxes si vous vendez dans l’Union européenne.

Devez-vous payer la TVA à vos fournisseurs ?

Si vous êtes une entreprise inscrite à la TVA dans l’UE et que votre fournisseur se trouve également dans l’UE, la TVA sur ces achats interentreprises est gérée par le mécanisme d’autoliquidation.

Si votre entreprise est située en dehors de l’UE, mais que votre fournisseur se trouve dans l’UE, vous n’avez probablement pas à payer la TVA.

Devez-vous facturer la TVA à vos clients ?

Si votre entreprise est située en dehors de l’UE… Alors vous devez vous inscrire à la TVA européenne et commencer à facturer la taxe dès que vous dépassez les seuils.

Si vous restez en dessous des seuils et ne vous enregistrez pas pour la TVA, vous risquez d’avoir des clients mécontents. Si vos marchandises sont importées de l’extérieur de l’UE, le client peut se retrouver, à la livraison, à payer une TVA et des droits d’importation inattendus. Ces coûts inattendus sont à l’origine de mauvaises critiques !

Pour une expérience client optimale et un processus de taxe sur les ventes cohérent dans tous les États membres de l’UE, suivez les règles de la vente à distance dans l’UE. Vous y apprendrez également tout ce que vous devez savoir sur les seuils de vente à distance.

Pour de plus amples informations sur la TVA, veuillez consulter notre Guide de la TVA dans l’UE.

Comment facturer des taxes sur une boutique Shopify Dropshipping ?

Si vous utilisez Shopify pour votre boutique en dropshipping, alors ceci est pour vous ! Si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas, la plupart des plateformes de commerce électronique ont des guides sur la façon de facturer les taxes sur leur plateforme.

Gardez à l’esprit qu’il s’agit de guides sur la façon de facturer les taxes ; la plupart de ces plateformes ne donnent aucun conseil juridique. Par exemple, voici ce qu’écrit Shopify dans l’un de ses guides :

Le guide de référence suivant est uniquement destiné à des fins d’information, et n’est pas destiné à remplacer les conseils fiscaux professionnels. Si vous avez d’autres questions sur l’application de la législation fiscale dans votre cas, vous devez contacter les autorités fiscales de l’État américain ou un professionnel de la fiscalité.

Source :

Le fait est que Shopify collectera la taxe de vente pour vous, mais vous devez configurer votre boutique pour le faire. Heureusement, Shopify propose des étapes simples pour activer la TVA de l’UE et la taxe de vente des États-Unis, ce qui vous permet de couvrir 28 pays et 50 États avec un seul paramètre.

Voici les instructions pour activer la taxe de vente aux États-Unis, au Canada et dans le reste du monde.

Et vous pouvez lire cet article ici si vous n’êtes pas encore sûr des pays que vous allez cibler. Cet article comprend également quelques pays qu’il vaut mieux éviter en dropshipping.

C’est un peu délicat et fastidieux… Mais si vous n’utilisez pas de plug-in de taxe automatique pour Shopify, alors ces petites étapes sont nécessaires.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les taxes sur une boutique Shopify, alors je vous suggère de lire notre guide ici.

Une chose que nous aborderons dans ce guide est la façon d’ajouter des taxes au prix de votre produit : Surprendre votre client avec un coût supplémentaire à la caisse ou ajouter la taxe au prix du produit.

Vous voulez un indice sur notre suggestion ? Regardez l’image ci-dessous !

*Disclaimer : Chez Quaderno, nous aimons fournir des informations utiles et les meilleures pratiques en matière de fiscalité, mais nous ne sommes pas des conseillers fiscaux certifiés. Pour toute aide supplémentaire, ou en cas de doute, veuillez consulter un conseiller fiscal ou un comptable professionnel.

Ressources : Rendre votre entreprise officielle par Oberlo (leur Dropshipping 101 Ebook)

Une formation CPF pour permettre de vendre sur internet et faire du e-commerce